Session de l'école des Plantes en Aude orientale du 25 au 27 juin 2015

Beaucoup font le voyage en train, certains en voiture sur une ou deux journées, et un …à vélo !!      Il met du temps mais arrive en pleine forme.

Quelques-uns logent au camping, et une grande partie des participants se retrouvent à l’hôtel de la Clape à Narbonne plage.

La session a été bien préparée par Bruno de Foucault, notre grand botaniste.assisté de son épouse Michèle.

Des éclaireurs ayant souhaité prendre contact avec les lieux plus vite, nous préviennent dès notre arrivée de la présence d’un invité peu sympathique : le moustique. Celui-ci ayant déjà fait des ravages visibles sur leurs bras et leurs jambes….il ne reste plus qu’à se procurer des répulsifs efficaces à la pharmacie de Narbonne plage.

Le climat méditerranéen ravit les inconditionnels du soleil et la proximité de la mer à deux pas de l’hôtel permet aux voyageurs de se rafraîchir, à moins qu’ils ne préfèrent la piscine de l’hôtel.

Après un petit muscat du pays le dîner rassemble les participants dans le patio.

Jeudi matin 25 juin à 9 heures

Les voitures se remplissent et c’est le départ pour la plage de Grande Rouquette où deux groupes vont observer les plantes. L’un guidé par Bruno de Foucault, l’autre par Daniel Petit. Après le pique nique sous les tamaris, nous partons vers St Pierre-la-mer et l’étang de Pissevache où nous complétons l’observation des plantes de la végétation littorale.

Bernadette Peyrac et son mari ont trouvé un système ingénieux de bouteilles plastiques remplies d’eau à mi hauteur, puis bien calées dans un cageot, qui permet de conserver au mieux les échantillons de plantes intéressant la phytothérapie. De retour à l’hôtel elle nous en parlera chaque soir dans une petite salle réservée à cet effet.

Vendredi 26 juin

Nous devons observer la végétation du maquis et nous dirigeons vers le massif de Fontfroide. Nous traversons Narbonne et prenons la direction de Lézignan Corbières puis de l’abbaye de Fontfroide. Aucun répit pour les moustiques qui, dès le matin, dégustent toute chair appétissante à leur portée…. qu’à cela ne tienne, nous herborisons joyeusement et croisons des plantes méridionales comme l’euphorbe des garrigues, l’orpin de Nice, la santoline villeuse ou la germandrée des garrigues…. il y a même le ciste crispé du massif de Fontfroide.

Il nous est impossible de ne pas visiter cette splendide abbaye. Nous sommes impressionnés par le lieu, les « bâtiments », l’histoire, l’état actuel de l’ensemble, les vitraux… tout y est magnifique, dépaysant et notre guide passionnante. Le pique nique tardif pour ceux qui ont fait la visite conclut la journée de terrain alors que d’autres se dirigent vers la pinada après Villerouge la Crémade.

Samedi 27 juin

Nous partons herboriser dans la garrigue à La Clape et stationnons sur un parking panorama où le vent fait voler les chapeaux de soleil. Un vendeur de fruits et légumes arrime son étal aux arbres. Il est vite abordé par des participants qui souhaitent améliorer leur pique nique avec tomates, cerises ou autres abricots délicieux. Nos deux groupes observent de nombreuses plantes comme le genêt scorpion, le cade ou le lin de Narbonne. Le paysage est splendide. Après le pique nique quelques uns en profitent pour acheter du vin de pays.

Nous sommes avertis du danger d’incendie à cause du vent violent, et refaisons un petit tour dans la garrigue.

C’est déjà le dernier soir, derniers commentaires phyto, dernier dîner.

Nous avons engrangé des connaissances, partagé l’émerveillement devant la nature, découvert ou entretenu des amitiés, et fabriqué des souvenirs, alors nous nous préparons au voyage de retour, en train, en voiture, ou à vélo.

Pascale Laune

Cette entrée a été publiée dans Récits des sessions. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.